YoungMula's Éditoriaux Tagged "Une Tunisienne Parmi Nous"

Ce traitement policier est de surcroît appuyé par des unités d'exception : depuis 2008, des Unités territoriales de quartiers (UTeQ) - bientôt remplacées par les «Brigades spéciales de terrain» (BST) - s'installent dans les « quartiers sensibles », ou ZUS, zones où « comme les étrangers, les immigrés sont surreprésentés11 ». Ces traitements spéciaux tournent à l'acharnement quand on sait «la prévalence extérieure du contrôle au faciès pratiqué par les forces de commissariat en France (ainsi que par la douane) » et le fait que « les jeunes Noirs et Arabes, surtout ceux-ci qui sont habillés de manière distinctive, sont pesamment surreprésentés entre les personnes visées par les contrôles de police12 ».

Facemouk est le repaire caché des jeunes de villes de France. En hydrophile dans les méandres des posts, j'ai constaté que nos banlieues se déchiraient sur un sujet embarrassant : celui-là des « pakistanaises à khel ». C'est comme ça que sont appelées les jeunes meufs d'origine En savoir plus ici maghrébine qui s'entichent de bonhommes noirs. Il existe présentement plusieurs noyaux Facebook (à l'instar de « Anti libyenne à khel », « Les égyptiennes utilisent l'Mahométisme pour justifier leurs débauches » ou le désormais disparu « Anti femme arabe et collabeur »), forts étroitement de 2000 à 3000 likes, remplis de diatribes contre ces adolescentes accusées de « trahir leur communauté ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *